Lire

Balthazar!

Voici l’album que j’ai travaillé en lecture interactive (voir infos sur la lecture interactive ici) cette semaine:

Balthazar! de Geoffroy de Pennart
Edition Kaléidoscope – Les lutins de l’école des loisirs

Pour commencer, je suis dingue des albums de Geoffroy de Pennart (et mes élèves aussi ?) ! Ses textes et ses illustrations sont bourrés d’humour et très subtiles, les albums permettent de travailler l’inférence, le rapport texte/image, l’importance du point de vue du narrateur, l’intertexualité grâce aux nombreuses références à certains contes célèbres, … bref, ses albums permettent de travailler de nombreuses compétences en lecture de manière ludique avec nos élèves! Je vous invite à découvrir son site internet (ici) qui regorge d’informations sur ses publications, et qui propose un coin “instit” pour ceux qui le souhaitent!

Concernant “Balthazar”, j’ai choisi de me centrer sur le rapport texte/image et sur l’importance du point de vue du narrateur.

Le résumé de l’histoire:  (issu du site internet de G de Pennart ici )

Madame Chèvre a sept petit chevreaux. Eh bien, le numéro 7 s’appelle Balthazar, et il est d’une candeur attendrissante. Car lorsque ce petit cabri-là rencontre un loup, non, deux loups, non, trois loups qui se le disputent pour leur déjeuner, Balthazar n’imagine pas qu’il est l’enjeu du va-et-vient…

Voici maintenant comment j’ai choisi de travailler cet album dans ma classe.

Séance 1 – Découverte du texte

1.Découverte du texte sans les illustrations

Pour commencer, j’explique à mes élèves que nous allons découvrir un nouvel album, mais que, cette fois, je vais juste leur lire le texte, sans leur montrer les illustrations. (Je cache même l’illustration de la couverture.) Je leur explique que mon intention est qu’il se représente le film de l’histoire dans leur tête car ils devront illustrer le moment qu’ils ont préféré/qui les a fait rire/qui les a surpris…

2. Illustrer l’histoire + replacer les dessins dans l’ordre chronologique

Après avoir raconté l’histoire, je laisse un moment où chacun peut dessiner son moment préféré. Lorsque les enfants ont terminé leur dessin, je propose à ceux qui le souhaitent de venir le montrer aux autres, d’expliquer le passage de l’histoire qu’ils ont illustré et d’expliquer pourquoi ils ont choisi ce passage-là.

Au fur et à mesure qu’ils viennent présenter leur dessin, je leur demande aussi de les classer par ordre chronologique afin de reconstituer l’histoire (peu importe s’il manque des épisodes ou si plusieurs enfants ont dessiné le même passage; c’est justement l’occasion de confronter nos points de vue et ce que l’on a compris).

Lorsque j’ai testé cette activité, j’ai été très surprise par le fait que, malgré que je leur raconte souvent des histoires où les “héros” ou “personnages principaux” soient des animaux, mes élèves aient représenté des humains! Ils ont d’ailleurs beaucoup rigolé en imaginant “le très gros monsieur” qui fait peur aux “trois amis de Balthazar”. Ils étaient aussi interpellé par le fait que Balthazar puisse virevolter dans les airs et que quelqu’un puisse le rattraper au vol sans qu’il n’y ait de blessés! ?

Séance 2 – Découverte des illustrations

1. Relecture de l’histoire et découverte des illustrations

Cette étape est très intéressante car elle nous permet d’observer les réactions de nos élèves pour voir s’ils ont compris “l’astuce de l’histoire”.

2. Discussion collective

C’est à ce moment-là que chacun a l’occasion de s’exprimer sur ce qu’il pense avoir compris. C’est également à ce moment-là qu’il faut orienter leur réflexion en feuilletant l’album, en revenant sur des passages du texte, sur les illustrations pour leur faire prendre conscience de différents éléments importants pour comprendre l’histoire:

  • de la véritable intention du loup (manger Balthazar),
  • l’histoire est racontée par Balthazar, on a donc son point de vue (si l’histoire avait été racontée par Igor, on aurait probablement pas eu la même version),
  • les illustrations viennent donner un nouveau point de vue par rapport au texte (elles apportent des précisions qui sont parfois contradictoires par rapport au texte écrit en-dessous).

Pour garder une trace de ces réflexions et du travail mené lors de la discussion, je propose cette fiche:

En prolongement…

Une production écrite: Il pourrait être intéressant d’imaginer l’histoire qu’aurait pu raconter Igor. Je vais plancher sur une activité de ce type à proposer à mes élèves.

D’autres lectures qui travaillent l’importance du narrateur et de son point de vue avec d’autres albums du même auteur:

Si vous avez travaillé sur cet album, cet auteur, si vous avez des idées, suggestions, remarques, n’hésitez pas à laisser un commentaire !?

Please follow and like us:
error

2 commentaires

  • Pauline Bouillon

    Bonjour, merci pour ce super travail. J’ai également travaillé sur un album de Geoffroy de Pennart intitulé : ” Georges le dragon”. Si vous êtes intéressée par cet album, j’ai quelques exercices. Peut-être à bientôt 😉

    • mmeannelise

      Bonjour, Oui, ça m’intéresse 🙂 J’adore les albums de Geoffroy de Pennart <3
      N'hésitez pas à me contacter via ma page facebook en message privé, ce sera plus facile pour s'échanger des documents!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *